Diocese de Jeremie: Entrevue avec Mgr. Marc Arthur Emile

Marc Arthur Emile est le vicaire Général du diocèse de Jérémie et Curé de la paroisse de Ste Heleine. Il a une maîtrise en Théologie Biblique de l’université Grégorienne surnommée le Harvard des Papes . Je suis très heureux d’avoir un entretien avec Monseigneur Emile pour les lectrices et les lecteurs du Bulletin du centre National de l’Apostolat Haitien à l’étranger.Bonjour Monseigneur Emile
Comment va le diocèse de Jérémie?Bonjour Frère Buteau(frère Tob). Très heureux de répondre à vos questions. Le diocèse de Jérémie se porte bien. Unis au premier pasteur du diocèse, S.E. Mgr Joseph Gontrand Décoste, les prêtres et les laïcs se donnent corps et âme dans la construction du Corps mystique du Christ, dans la mesure des dons et des charismes de chacun.

Voudriez vous nous parler de votre ville natale et les raisons qui vous ont motivées à donner à Dieu votre vie dans la vie sacerdotale?

Je suis originaire de l’Anse-d’Hainault. C’est l’une des plus belles communes de la Grand-Anse. La beauté de ses plages fait toute la différence à comparer à d’autres endroits du pays. Les habitants de l’Anse-d’Hainault vivent de l’agriculture, de la pêche, de petits métiers et du commerce…
Pour venir à ma vocation sacerdotale, Anse-d’Hainault a hérité de la foi catholique. Elle a accueilli beaucoup de missionnaires religieux qui ont marqué cette ville de leur empreinte. Je suis né dans une famille chrétienne très impliquée dans l’apostolat de l’Église. J’étais encore sur les genoux de ma mère tandis qu’elle enseignait la catéchèse à des enfants, des jeunes et des adultes pour les préparer à faire leur première communion. Mon père, quant à lui, s’est dépensé durant toute sa jeunesse comme directeur de chapelle de Soulé (plus de 40 ans à ce service). Mon père et ma mère étaient admis comme acolytes dans la paroisse Saint Jean Baptiste de l’Anse-d’Hainault. Ils sont rares les laïcs qui remplissent une telle fonction dans l’Église… Très jeune, j’ai appris à lire la Bible, à aller à la messe chaque matin, à prier matin et soir… C’est dans cette ambiance familiale que le Seigneur m’a saisi et je me suis laisser saisir par Lui.

Pourriez vous nous dresser un portrait de la paroisse de Ste Hélène tout en mettant l’accent sur ses problèmes et ses défis?

La paroisse de Sainte Hélène est une belle communauté chrétienne, pleine de vie. Elle a beaucoup de jeunes, près de cinq chorales, des mouvements d’action catholique de jeunesse et d’adultes. Cependant Sainte Hélène a toujours été un milieu difficile, pauvre. Grâce au dévouement des curés de Sainte Hélène, depuis sa fondation en 1984 jusqu’à ce jour, la communauté de Sainte Hélène connaît des lueurs d’espérance. Toutefois il reste beaucoup à faire à Sainte Hélène pour que ces habitants aient des conditions de vie dignes de la personne humaine. L’un des plus grands défis auxquels Sainte Hélène fait face est la question d’eau courante. A côté de cela, il y a le problème du chômage qui empêche aux familles de répondre aux besoins de leurs progénitures; la question du logement viable et décent; je suis toujours très sensible à la misère des personnes âgées de Sainte Hélène qui, pour la plupart, sont abandonnées par leurs enfants ou leurs proches…

Voudriez vous nous dire comment fonctionne le Système éducatif à Ste Hélène?

A Sainte Hélène, il y a deux écoles primaires: École Sainte Marguerite d’Youville, dirigée par les Soeurs de St Hyacinthe et École Mixte St Pierre. Au niveau secondaire, il y a le lycée Saint Luc, dirigé par le curé de la paroisse de Sainte Hélène et quelques collèges privés. L’éducation des jeunes reste très importante pour l’Église du diocèse de Jérémie, car l’avenir des jeunes ne dépend que d’une bonne éducation.

Parlez nous un peu des jeunes de Ste Hélène et quels sont les grands problèmes des Jeunes de Ste Hélène?

La réalité des jeunes de Sainte Hélène n’est pas différente de celle des jeunes du reste de la Grand-Anse. Les jeunes ont le sentiment d’être livrés à eux-mêmes. Souvent on les entend dire : «Nous n’avons pas d’encadrement». L’encadrement, pour eux, signifie beaucoup de chose: payer leur scolarité, leur trouver du travail, les accompagner dans leur quête de vie, les aider à voler de leurs propres ailes, etc… On se retrouve donc avec des jeunes qui n’ont plus de conviction, plus de confiance dans leurs capacités, ils cherchent la vie facile, la moralité ne vaut plus grand-chose… Il y en a aussi, malgré les vicissitudes de toutes sortes, les problèmes de la vie, qui se consacrent à leurs études et qui travaillent fort pour changer leur condition de vie. Une façon de vous dire que tout n’est pas perdu…

Parlez nous de votre expérience d’ancien étudiant à l’université Grégorienne.

Des études à l’université grégorienne ont été pour moi une grâce, un cadeau de Dieu. Ces études m’ont permis d’être plus efficace dans ma mission comme prêtre du Seigneur.

Quelles sont vos joies et autres d’avoir un ministère à Ste Hélène?

La joie que j’éprouve en étant pasteur de la paroisse de Sainte Hélène réside dans le fait que je suis au service des plus petits, des plus faibles, des mal-aimés, des exclus de la société comme Jésus l’a été.

Vicaire Général du diocèse de Jérémie et curé de la paroisse Ste Hélène comment arriver vous à concilier ces deux taches?

La paroisse est la partie et le diocèse est le tout. «La partie est dans le tout». Penser pour le diocèse de Jérémie c’est aussi penser pour chaque paroisse, y compris Sainte Hélène. La paroisse de Sainte Hélène est pour moi comme un lieu d’application de la pastorale évangélisatrice, sacramentelle et sociale du diocèse de Jérémie.

Pour les gens qui seraient intéressés à supporter la paroisse Ste Hélène, comment pourraient le faire?

Ecrivez-nous à l’adresse suivante:
Paroisse Sainte Hélène
Evêché de Jérémie
38, Brouette
Jérémie, Haïti
HT-7110.
Tél. 509 3744-9861

Avez vous un dernier mot Monseigneur Emile?
Que le Seigneur bénisse toute l’équipe du Bulletin du Centre National de l’Apostolat haïtien ainsi que tous ses lecteurs et lectrices! J’en profite pour vous inviter à la fête de Sainte Hélène, le 18 août prochain.

Merci Monseigneur Emile d’avoir accepté de répondre à mes questions
Frère Buteau (Brother Tob)
Pour le Centre National

Leave a Reply